Ma biographie

Biography in English
MM BlajmanAprès avoir pris des cours à l’école d’Anne-Marie Prache et de Denis Decopmann,
Martine fait cavalier seul et prend ensuite des cours particuliers avec Patrick Antzack.
Désormais c’est avec Didier Graziewicz qu’elle se dirige vers l’art contemporain.
Sa sensibilité va s’affirmer dans les matières, car le collage fait partie intégrante de son œuvre et notamment le textile avec lequel elle fait travailler son imaginaire fertile.

Elle aime détruire, casser, déchirer pour recréer et recomposer la matière qu’elle s’approprie.

Ses origines juives la guident dans ses travaux d’une façon surprenante.
Les clichés traditionnels ont disparu au profit de travaux en trois dimensions. Elle n’a plus de thèmes privilégiés. Le départ de sa recherche était la Thora, la Hagadah et les textes de la tradition. L’imaginaire a fait le reste (Les animaux sont les dernières représentations des dix plaies). La judéité du peintre reste tout de même présente dans son œuvre. Elle dit : “Je veux être un peintre universel, je suis juive, mais je ne veux pas être cataloguée comme peintre juif”. Le mystique, le philosophique, le religieux l’habite pleinement.

Sa peinture est spontanée, riche en couleurs, semblable à son tempérament. En outre, l’artiste utilise pour sa recherche tous les matériaux de récupération car elle ne fait pas que peindre, la couture, le collage, la sculpture, la mosaïque sont autant de moyens dont elle dispose pour créer. C’est après un long séjour en Israël qu’elle revient avec une création plus riche (collages d’affiches parmi tant d’autres).


Bookmark and Share